Les produits laitiers causent-ils l’acné?

Les gens se demandent souvent si certains aliments peuvent « déclencher » l’acné ou aider à la gérer. Les questions fréquentes comprennent entre autres des questions comme celles-ci : « Les produits laitiers causent-ils l’acné? » ou « Le lait aggrave-t-il l’acné? ».

Young woman washing her face in the mirror

L’acné est une préoccupation courante à laquelle beaucoup de gens seront confrontés au cours de leur vie, particulièrement pendant l’adolescence1. Les éruptions d’acné entraînent souvent de la gêne et peuvent affecter l’estime de soi. Il est donc naturel de chercher à comprendre les facteurs qui pourraient avoir un impact sur l’acné, comme la génétique, les variations hormonales, les soins de la peau et l’alimentation.

EN PRATIQUE

Voici un bref résumé de ce que nous savons à propos de l’alimentation et de l’acné :

  • Contrairement à la croyance populaire, les études scientifiques n’ont pas révélé que les aliments gras ou à haute teneur en gras aggravent l’acné.
  • Une alimentation caractérisée par la consommation d’aliments ayant un indice glycémique ou une charge glycémique plus faible pourrait aider certaines personnes à réduire les symptômes de l’acné.
  • Augmenter sa consommation de gras oméga-3, en mangeant du poisson gras par exemple, pourrait aussi être bénéfique.
  • Des données émergentes suggèrent que certains probiotiques pourraient aussi être bénéfiques.
  • Il n’existe actuellement aucune donnée solide indiquant que les produits laitiers causent ou aggravent l’acné.

L’acné est une préoccupation très courante

Selon l’Association canadienne de dermatologie, l’acné touche 90 pour cent des adolescents à un certain degré1. Elle touche aussi environ 20 à 30 pour cent des adultes de 20 à 40 ans1. De plus, les gens sont plus susceptibles de développer de l’acné si un de leurs parents ou les deux en ont eu. Par conséquent, l’hérédité semble jouer un rôle dans le développement de l’acné1.

Comment nos hormones affectent l’acné

Ce sont nos hormones qui ont le plus d’influence sur l’acné, et l’acné tend à accompagner les variations hormonales qui surviennent tout au long de la vie1. C’est pourquoi les adolescents sont particulièrement sujets à l’acné qui survient avec l’arrivée de la puberté. Chez les adultes, environ 75 pour cent des cas d’acné se présentent parmi les femmes1. Puisque les variations hormonales en sont souvent responsables, certaines femmes souffrent d’acné avant leurs menstruations, pendant la grossesse ou durant leur ménopause1. De plus, certains médicaments, particulièrement ceux qui affectent les hormones tels que certains contraceptifs oraux (progestine seulement) et les corticostéroïdes, pourraient aussi causer des éruptions d’acné1.

Les soins de la peau font une différence

Les cosmétiques et les produits capillaires peuvent obstruer les pores de la peau. Par conséquent, utiliser des produits et du maquillage « sans huile », « non comédogènes » et « non acnéigènes » peut aider1. Bien qu’il soit recommandé de se laver le visage avec un nettoyant doux deux fois par jour, il est préférable d’éviter de trop laver la peau ou de la frotter avec des produits nettoyants ou astringents forts1. Par ailleurs, une transpiration excessive et la pression exercée par des vêtements serrés peuvent aggraver l’acné1.

Modèles d’alimentation et aliments

Le rôle que certains aliments et modèles d’alimentation pourraient jouer dans l’acné fait l’objet de débats depuis des décennies, mais en fait, peu de données permettent de cibler des aliments en particulier. L’Association canadienne de dermatologie recommande d’éviter un aliment s’il semble aggraver l’acné.

On a longtemps pensé que manger des aliments gras ou à teneur élevée en gras pouvait aggraver l’acné, mais les études scientifiques n’ont pas révélé de lien1. Toutefois, il semble important de porter attention à la quantité de sucre et aux types d’aliments riches en glucides consommés. Les données actuelles suggèrent qu’une alimentation caractérisée par un indice glycémique ou une charge glycémique plus faible pourrait aider à réduire les symptômes d’acné chez certaines personnes1,2. Cela signifie généralement d’adopter une alimentation contenant moins de glucides raffinés, ce qui peut contribuer à prévenir les grandes fluctuations de la glycémie. Le lait et le yogourt, y compris les variétés avec sucre ajouté, ont un indice glycémique faible. De plus, il pourrait être bénéfique de consommer plus d’acides gras oméga-3 et de poisson2. Des recherches émergentes suggèrent aussi que certaines cultures ou souches probiotiques pourraient contribuer à améliorer l’acné2. À cet égard, les produits laitiers fermentés, par exemple le yogourt et le kéfir, sont des sources nutritionnelles pratiques de probiotiques.

En ce qui concerne les produits laitiers et l’acné, les données sont actuellement très limitées et de faible qualité. Bien que certaines données suggèrent un lien entre les produits laitiers et les symptômes de l’acné chez certaines personnes1, il est important de noter que relativement peu d’études ont été menées et que celles qui l’ont été étaient principalement observationnelles et qu’elles utilisaient une méthodologie plus faible (c`est-à-dire, transversale ou rétrospective).

Plus particulièrement, deux méta-analyses récentes3,4 examinant les données d’observation disponibles ont suggéré une association entre les produits laitiers et l’acné. Cependant, les études incluses dans cette analyse adoptaient une méthodologie plus faible. Les auteurs mentionnent aussi que les résultats devraient être interprétés avec prudence en raison de limites importantes3,4. Ils notent que beaucoup d’études étaient basées sur un diagnostic d’acné rapporté par les participants. Peu d’études avaient utilisé des questionnaires de fréquence alimentaire validés pour évaluer l’apport alimentaire, ce qui soulève des inquiétudes quant à la validité et à la fiabilité des apports alimentaires rapportés par les participants et des résultats de l’étude. Par ailleurs, la plupart des études n’ont effectué aucun ajustement pour les facteurs confondants potentiels, comme l’indice glycémique, l’apport en calories et d’autres facteurs liés au mode de vie et associés à l’acné.

Une étude récente ayant utilisé une méthodologie de recherche plus fiable appelée la « randomisation mendélienne », qui contrôle plus efficacement la causalité inverse et les facteurs confondants, n’a trouvé aucun lien entre la consommation de lait et l’acné chez les adultes5.

Des études de cohorte prospectives et des études randomisées mieux conçues seront donc requises. Il n’existe actuellement aucune donnée solide indiquant que les produits laitiers causent l’acné ou jouent un rôle dans la gestion de l’acné.

 

Vos impressions
Est-ce que ce contenu vous a été utile?