Prévention de l’ostéoporose: améliorer la santé osseuse chez les adultes

De façon générale, les données scientifiques indiquent que le lait et les produits laitiers contribuent au maintien de la densité minérale osseuse et à la prévention de la perte osseuse chez les adultes. Or, la densité minérale osseuse est considérée comme étant le plus important facteur de risque de fractures dues à la fragilité. Par conséquent, il est essentiel de protéger la masse osseuse afin de prévenir l’ostéoporose, les fractures dues à la fragilité et les incapacités chez les adultes plus âgés et les aînés.  

Femme active en bonne santé, un genou à terre

Points saillants

  • Les produits laitiers, y compris le lait, le yogourt et le fromage, sont associés à une amélioration de la densité minérale osseuse. 
  • La consommation de produits laitiers atténue la perte osseuse et est associée à un risque réduit d’ostéoporose.
  • Les protéines laitières sont associées à une densité minérale osseuse plus élevée, tandis que les protéines végétales sont associées à une densité minérale osseuse plus faible.

Les données scientifiques 

Une revue systématique et méta-analyse d’études randomisées, d’études de cohorte prospectives et d’études cas-témoin publiée en 2019 a examiné l’effet des produits laitiers fermentés sur des indicateurs de la santé des os chez des femmes postménopausées. Elle a révélé ce qui suit1 : 

  • Le yogourt et le fromage réduisaient les marqueurs de résorption osseuse; 
  • Le yogourt était associé à une réduction de 24 % du risque de fracture de la hanche;  
  • Le fromage ne présentait aucune association ou présentait une association de protection contre l’ostéoporose.  

Une méta-analyse de 15 études randomisées (n = 1 533) a été menée en 2015 par Tai et coll. dans le but d’examiner si l’augmentation de l’apport en calcium issu de sources alimentaires avait une influence sur la densité minérale osseuse chez les adultes de plus de 50 ans2

  • L’augmentation de l’apport en calcium alimentaire entraînait un léger accroissement de la densité minérale osseuse dans tous les sites, à l’exception de l’avant-bras. 
  • Des résultats similaires ont été obtenus lorsque les analyses ont été restreintes à l’apport en calcium laitier uniquement.

Une méta-analyse d’études randomisées effectuée en 2013 a examiné les effets de la consommation de lait sur la masse osseuse et les marqueurs du renouvellement osseux. L’analyse de Ma et coll. regroupait 11 études, pour un total de 2 397 participants (adultes et enfants). Les auteurs ont conclu que le lait a un impact favorable sur la densité osseuse et atténue la perte osseuse3. Comparativement au groupe témoin, les participants ayant consommé du lait présentaient une augmentation du contenu minéral osseux et de la densité minérale osseuse de l’ensemble du corps ainsi qu’une diminution des marqueurs du renouvellement osseux associés à la perte osseuse.

Une revue systématique et méta-analyse d’études de cohorte prospectives et d’études cas-témoin portant sur les produits laitiers et le risque de fracture a été publiée en 2019 par Matía-Martín et coll. et évaluait la consommation de produits laitiers et les changements sur le plan de la densité minérale osseuse4. Les auteurs ont noté que les données disponibles suggèrent qu’une plus faible consommation de produits laitiers est liée à une plus faible densité minérale osseuse au fil du temps. Le lait et les produits laitiers jouent un rôle bénéfique dans la protection des os tout au long de la vie. D’ailleurs, des associations positives ont été révélées entre : 

  • La consommation de lait pendant l’enfance et l’adolescence et la densité minérale osseuse à la hanche chez les femmes; 
  • La consommation de lait après l’âge de 65 ans et la densité minérale osseuse dans le bras, au niveau du poignet. 

En 2018, Biver et coll. ont publié les résultats de leur analyse longitudinale de la microstructure des os chez des femmes plus âgées résidant dans la communauté5. Cette étude de cohorte prospective a suivi 483 femmes postménopausées en santé de la Geneva Retirees Cohort. Au début de l’étude, les femmes qui consommaient des produits laitiers fermentés (c.-à-d. du yogourt, du fromage frais, du quark et du kéfir) présentaient des os de plus grande taille, et il y avait une plus faible prévalence d’ostéoporose chez celles qui consommaient du lait et des produits laitiers fermentés. Au cours de la période de suivi d’environ 3 ans, cette étude a révélé ce qui suit : 

  • La consommation de produits laitiers fermentés était associée à une plus faible perte osseuse, indépendamment de l’apport en énergie totale, en calcium et en protéines; 
  • Les femmes qui consommaient des produits laitiers fermentés présentaient également des niveaux plus faibles en ce qui a trait aux marqueurs associés à la perte osseuse.  

En 2015, Langsetmo et coll. ont publié des conclusions issues de l’Étude canadienne multicentrique sur l’ostéoporose (CaMos)6. Cette étude de cohorte prospective a évalué l’apport en protéines et les liens entre diverses sources de protéines et la densité minérale osseuse chez 6 510 hommes et femmes. Chez les adultes de 50 ans et plus suivis pendant 5 ans, l’étude a révélé que :  

  • Les protéines laitières étaient associées à une densité minérale osseuse plus élevée; 
  • Les protéines végétales étaient associées à une densité minérale osseuse plus faible. 

Conclusion 

La totalité des données indique que la consommation de produits laitiers est bénéfique pour la santé des os chez les adultes plus âgés et les aînés.  

La consommation de lait et de produits laitiers améliore la densité minérale osseuse et réduit la perte osseuse. La recherche indique par ailleurs que certains nutriments contenus dans les produits laitiers, entre autres le calcium, la vitamine D et les protéines, favorisent la santé osseuse. 

La préservation de la densité minérale osseuse joue un rôle important dans la prévention de l’ostéoporose et la réduction du risque de fractures dues à la fragilité.  

Vos impressions
Est-ce que ce contenu vous a été utile?